L’avenir du bureau selon nos Riders

Alors que la crise sanitaire nous a frappée de plein fouet et a chamboulée toutes nos certitudes, les habitudes de travail des Français ont elles aussi beaucoup évolué. Entre généralisation du télétravail et diminution des mètres carrés au siège, quels sont les enseignements que nous avons tirés de cette crise ? Plus d’un an après le début de cette pandémie, comment les entreprises imaginent elles l’avenir ? C’est la question que nous avons posée à plusieurs Riders, usagers de la plateforme. Des échanges qui nous ont permis de mieux comprendre la vision des professionnels quant au futur du travail.

Avec la généralisation du télétravail, les entreprises ont pour la plupart dû repenser leurs manières de travailler. Les interactions quotidiennes avec les collaborateurs sont devenues virtuelles. Les échanges à la machine à café ont disparu. Et le travail est maintenant effectué depuis chez soi. Une pratique que quelques entreprises avaient déjà adopté mais qui, pour d’autres a remis en question toute l’organisation de travail.

Yazzie Agency chez Isabelle

L’importance du lien humain

Alors qu’avant la crise, les employés de l’agence Publicitaire & Social Conceptory avaient pour habitude de se réunir chaque jour au siège, il a fallu procéder à quelques ajustements pour garder le moral des troupes. “Certains ont de trop petits appartements, d’autres ont leurs enfants à la maison par exemple et ce n’est pas simple de concilier les deux.” souligne Claire Perrin, directrice adjointe de l’agence. “Nous sommes en full remote mais nous autorisons le présentiel au siège pour les personnes qui le souhaitent. Le fait de se retrouver au bureau permet un peu d’oublier la période que l’on vit et de se réunir “comme avant”, en respectant les mesures sanitaire bien sûr.” Pour Carine Kong Chanh, responsable communication et marketing d’Univers Retail, tout est une question d’équilibre. “Ce qui est compliqué pour l’ensemble des collaborateurs c’est le 100% télétravail à distance, qui devient long. Tout dépend des personnalités mais le fait de se rassembler, même quelques jours par semaine, commence à manquer”

Si l’on remarque un attrait certain pour le télétravail de la part de nombreux collaborateurs, le lien humain reste néanmoins primordial au bon fonctionnement d’une entreprise. Clémence Falewee, fondatrice et CEO de l’agence de conférenciers Simone & Nelson raconte “Le télétravail à énormément d’avantages : on peut être partout, être libre … Mais on s’est aussi rendu compte des limites qu’il avait et notamment le lien social qu’on a perdu. Il manque cet échange informel qu’on ne peut pas remplacer en virtuel.”

Conceptory @ WOOM Paris

“On a changé de regard sur la vision des bureaux

Si plusieurs entreprises ne sont pas prêtes à abandonner le siège, elles sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à remettre son utilité en question. Matthieu Marquenet, CEO de Kombo, explique qu’a l’issue du premier confinement l’équipe a décidé de se séparer d’un local trop cher et peu utilisé. “Plus de la moitié de nos équipes étaient en télétravail et ça fonctionnait assez bien. On s’est dit qu’il était temps de changer de formule et on a tenté OfficeRiders pour la première fois, deux fois par semaine et le reste de la semaine à la maison.”.

Alors que l’immobilier représente le second poste de dépenses des entreprises, beaucoup ont compris qu’il existait d’autres alternatives. Souvent plus agréables et moins onéreuses. “Avec la crise, on a changé de regard sur la vision des bureaux. On remet en question son utilité” confie Clémence de l’agence Simone & Nelson. Clémence et ses équipes se réunissent une fois par mois dans des espaces OfficeRiders. L’occasion de faire le point ensemble mais également de créer des liens plus solides et renforcer la culture d’entreprise.

Allier l’utile à l’agréable

Pendant le confinement, les collaborateurs de Club Identicar se sont réunis dans l’un des espaces OfficeRiders. Malgré des bureaux disponibles au siège, Quentin Leclercq-Dory, responsable Transformation & Projets souligne l’importance de sortir de son cadre de travail habituel. “D’un point de vue innovation, créativité et prise de recul : c’est plus simple quand on est dans un endroit que l’on ne connait pas et qui sort de l’ordinaire. Ca change de la salle de réunion dans laquelle on se retrouve toujours..”.

Pour Claire de Conceptory, ces journées de travail en dehors du siège apparaissent comme une récompense aux yeux des équipes. “Il est toujours agréable pour nous de sortir les équipes de leur cadre de travail classique. Ca favorise l’échange et la créativité. On allie aussi l’utile à l’agréable”. Au sujet des espaces réservés sur la plateforme, Clémence de l’agence Simone & Nelson a la même conclusion. “Le fait de changer d’espace à chaque fois permet de se renouveler et surtout de surprendre les équipes. C’est très agréable d’avoir des espaces insolites, différents.”

L’agence Simone et Nelson, chez Aline & Guillaume

Quel avenir pour le siège ?

En sortie de crise, les entreprises qui prévoyaient d’agrandir leurs locaux ont pour la plupart, changé de tactique. Pour Claire de Conceptory “Agrandir n’a plus d’intérêt aujourd’hui”. Selon elle, “les locaux ne seront jamais occupés à 100%, et on a tous pris des nouvelles habitudes avec le travail à la maison.”. Pour Matthieu de Kombo, le bilan est le même. “On n’envisage pas du tout de reprendre des bureaux à loyer fixe. Quand la majorité des collaborateurs restent en remote, avoir des locaux pour 3 c’est triste. Dans ce cas là il vaut mieux être en cowork ou utiliser des espaces OfficeRiders.”

Utiliser des espaces alternatifs semble être la solution la plus adaptée selon la majorité des personnes interviewés. Des espaces comme ceux disponibles sur la plateforme OfficeRiders ont, effectivement de nombreux avantages à l’heure de la révolution du travail. D’abord, il n’y a aucun engagement. Clémence, qui a pris la tête de l’agence Simone & Nelson en pleine crise sanitaire se réjouit de cette possibilité. “Les décisions se prennent au fil de l’eau aussi, et il y en a d’autres plus importantes à mon sens pour le moment”.

Flexibilité et réactivité : le nouvel Eldorado

Au delà de l’aspect seulement financier, les usages varient en fonction des besoins réels de l’entreprise. Claire de Conceptory indique utiliser les services OfficeRiders tout au long de l’année, pour différentes opérations. Que ce soit pour une présentation client, une production ou un évènement interne, les possibilités sont infinies. Pour Yasmine Zigha, fondatrice de Yazzie Agency, la force d’OfficeRiders c’est aussi la réactivité. “L’avantage pour nous, c’est cette disponibilité. La plupart du temps, nous décidons de réserver un espace la veille pour le lendemain, et les équipes sont assez dynamiques pour que cela soit possible.”

Des dépenses nettement diminuées, des espaces qui sortent de l’ordinaire et un équilibre qui a finalement déjà fait de nombreux adeptes. Pour beaucoup, le télétravail est devenu la norme. Se réunir quelques fois par mois ou par semaine, permet de passer du temps de qualité avec ses équipes. Renforcer les liens entre les collaborateurs et surtout, la culture d’entreprise. Malgré la volonté de nombreuses entreprises de faire évoluer le monde du travail, sommes nous prêts à abandonner nos certitudes et nos habitudes ? De la start-up au grand groupe, quel équilibre devra-t-être trouvé pour réinventer le bureau demain ?

Future Of Workhappiness at workhybridation du bureauwork different