Dormir plus pour gagner plus : réveiller le travail par le sommeil

Alors que le sommeil représente 1/3 de notre vie, représentera-t-il bientôt 1/3 du marché ? Entre applications et innovations de start-ups, le marchand de sable devient un véritable businessman. Les entreprises aussi investissent sur le marché du sommeil en dopant leurs employés à coup de sieste (30% plus efficaces après celle-ci selon la Nasa) ou en les mettant sur la voie d’une vie plus saine.

Vous aussi, testez la sieste en entreprise ! Jusqu’au 11 septembre, gagnez un bandeau d’hypnose développé par DreaminzZz en participant au concours OfficeRiders sur la page facebook

L’entreprise, ce cocon de sommeil

Les yeux qui papillonnent après la pause déjeuner, l’impression de lutter sur son clavier.. Seul remède pour vaincre le sommeil ? Faire la queue à la machine à café ou piquer un somme dans les toilettes. Une pratique pas si farfelue puisque 19% des employés déclarent s’assoupir au bureau.

Et pourtant, “Comme il est maladroit de confondre sommeil et paresse”, disait Jacques Chirac dans sa préface de l’Éloge à la sieste !

Après avoir pris conscience des problématiques liées au sommeil, des entreprises comme Renault ou Danone prennent exemple sur la Chine (où la sieste est inscrite dans les conventions collectives) en aménageant des espaces adaptés directement dans leurs locaux.

Cocons sieste aménagés par Nap&Up

Pour les entreprises dont l’espace est limité, la start-up Nap & Up innove en proposant une solution beaucoup plus pratique : des cocons à sieste. Pour répandre sa philosophie “In sieste we trust’, la start-up relève le challenge d’installer en 15 minutes top-chrono des espaces de sieste cosy mais s’engage à bien plus : interventions de sensibilisation aux troubles du sommeil, communication auprès des employés, accompagnement par des sophrologues… Renault l’a d’ailleurs adopté au sein de son Square Renault OpenLab Innovation ! Dans le même style, CalmSpace est une capsule à sieste qui semble tout droit sortie du futur. Après avoir choisi la durée, elle accompagne l’endormissement et le réveil grâce à un système de sons et de lumières.

De multiples solutions pour votre sieste

La sieste s’exporte aussi en dehors des murs des entreprises et s’adapte aux freelances et indépendants ; on connaissait les bars à sieste, OfficeRiders ajoute une option “Nap Station” à sa plateforme de travail chez l’habitant.

SiestaRoom se propose de mettre en relation des particuliers qui souhaitent offrir un bout de canap’ pour une heure ou deux à ceux qui rêvent d’une bonne sieste entre deux rendez-vous. Quand on dit qu’il y a un “Airbnb de” pour tout !

Mais le marché du sommeil se frotte encore aux réticences des entreprises françaises : encore jugée comme tabou, 12% seulement des responsables y sont ouverts. Un résultat non surprenant lorsque la sieste devient l’objet d’idées incongrues. A titre d’exemple, Napflix. Oubliez votre bon vieux Netflix, vous serez bientôt ‘addict’ (ou non) à cette nouvelle chaîne de télé espagnole dédiée à la sieste. On y trouve une programmation savamment concoctée pour vous endormir le plus vite possible : un concours international de domino, un reportage sur le roi de la savane, une rediffusion du mariage royal… Rien de moins intéressant.

L’un des programmes de Napflix

Compter les moutons pour mieux compter les billets

Pourtant, faire la sieste est un sujet sérieux qui représente un réel investissement aussi bien pour les travailleurs que les employeurs. A l’argument “je n’ai pas le temps de faire une sieste’, on répond que 30 min de sieste équivalent à 1h30 de sommeil pendant la nuit. Aussi, nous serions 30% plus productif après une sieste selon les informations de la Nasa : c’est ce qui s’appelle avoir de l’énergie à revendre !

Certaines entreprises n’hésitent pas à investir dans le sommeil pour ancrer de bonnes habitudes chez leurs employés. C’est sur le marché de la literie que cela se passe : alors que Tediber devient une véritable marque lifestyle et que Eve lance son hashtah #FrenchSieste, Casper lance une politique interne à dormir debout : la prime au sommeil.

Bureaux de Tediber

En acceptant que leur temps passé à dormir soit suivit par une application, les employés peuvent prouver avoir dormi 8 heures et empocher la somme de 1,75 euros par nuit (d’après le site testavis.fr).

Une prime dont vous aviez rêvé mais qui a de quoi inquiéter ; cultiver le bien-être devient un impératif morale, presque une tyrannie. Son propre corps devient un objet de management ayant pour but productivité et performance ; les outils de self-tracking viennent nous aider à mesurer nos calories, la qualité de notre sommeil… L’humain deviendrait presque une machine à chiffre/à fric.

Travailler sous hypnose

Et quand les objets connectés ne font plus que quantifier le sommeil mais deviennent thérapeutiques ? A titre d’exemple, Moona est un oreiller qui régule sa température en fonction de vos besoins pour améliorer la qualité de votre sommeil.

Dreem lance un bandeau alliant neurosciences et hautes technologies. Un système sonore connecté à l’activité cérébrale permet de réduire le temps d’endormissement, optimiser les phases de sommeil et se réveiller en douceur. DreaminzZz va beaucoup plus loin dans le concept du bandeau en ne se cantonnant pas seulement aux problématiques de sommeil, sieste et de relaxation mais en étant un réel allié de développement personnel grâce au phénomène d’hypnose.

Démocratiser l’hypnose 2.0, pourquoi pas vous ? Vivez aussi l’expérience du travail sous hypnose en gagnant votre propre masque Hypnos ! Jusqu’au 11 septembre, participez au concours OfficeRiders sur Facebook.

OfficeRiders à rencontré Guillaume de DreaminzZz pour tester le concept…

D’un loft parisien, on se retrouve soudainement aux commandes d’une navette spatiale. La tenue d’astronaute ? Son casque audio connecté à la playlist adéquate et son masque Hypnos, totalement coupé de toute distraction. Guidé par la voix de Guillaume, co-fondateur de DreaminzZz, un voyage de 4 minutes vers l’imaginaire commence ! La voix, tantôt proche tantôt lointaine, semble se déplacer autour de nous comme si elle était palpable, c’est la 3D ; l’aventure s’accompagne de musique qui réveille une certaine émotion. Décollage imminent, le masque marque quelques vibrations contre le visage comme si l’on sentait la vitesse et la lourdeur de la navette qui décolle. Et lorsque l’on se retrouve en apesanteur dans l’espace, notre corps se relâche… Au moment du retour à la réalité, c’est pour reprendre le cours des choses un peu plus détendu.

C’est l’expérience que propose Hypnos, le masque connecté : un moment d’hypnose. Pour beaucoup, elle représente une activité un peu magique, de foire ou de charlatan. Pourtant, l’hypnose est un phénomène que l’on vit tous les jours : lorsque l’on dévore le livre de l’été ou que l’on regarde le dernier film à l’affiche… c’est une simple modification de l’état de conscience. Dreaminzzz vient sortir l’hypnose des croyances populaires : pour Guillaume, il s’agit surtout de “donner du crédit à l’imaginaire… donc à une certaine réalité…. donc à du changement”.

« Votre imaginaire est l’ampoule, le masque en est l’interrupteur. »

Si la présence d’un spécialiste de l’hypnose engendre chez vous quelques réticences, le masque nous permet de vivre cela de manière plus autonome sans toutefois se substituer pleinement à une vraie séance “thérapeuthique”.

Pour commencer une session Hypnos, on choisi un récit, un univers lié à l’objectif à atteindre parmi les thèmes disponibles, sur lequel le masque se synchronisera. Insomnies, anxiété ? Il devient un outil de rééducation du sommeil… Peur de parler en public, problème de motivation ? Faites travailler votre imagination pour apprendre à gérer votre stress, recevoir une dose d’adrénaline… Mais le bandeau s’utilise aussi sans playlist, pour quelques secondes de lâcher-prise avec par exemple un programme de cohérence cardiaque. Pour une sieste au travail, on revêt le masque pour se plonger plusieurs minutes dans un état de relaxation. Vous vous endormez alors rapidement grâce à la respiration guidée et vous réveillez naturellement en lumière avec le simulateur d’aube intégré.

Encore mieux que de se déplacer pour siester, la bonne astuce reste d’aller directement travailler chez l’habitant comme le propose OfficeRiders : il est alors bien facile de choisir un endroit cosy pour la journée, bénéficier d’un sofa nouvelle génération, d’un hammac à l’ombre… ou pourquoi pas d’un espace de coworking avec lit intégré !

Loading Likes...