Adrien, ce digital nomade qui fonda Mangrove

Officeriders enquête sur la vie des remote workers qui s’en vont à la conquête du monde. Adrien, fondateur de Mangrove, nous parle de son parcours de nomade en direct de Bali !

Homme tranquille

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Adrien Montcoudiol, 25 ans, growth marketer.

Pourquoi as-tu décidé de devenir nomade sans frontières ?

C’est un mode de vie qui me correspond bien car il me permet de voyager où je veux, quand je veux, et ainsi régulièrement m’enrichir de nouvelles cultures.

Es-tu partie en solo / as-tu choisi de rejoindre des tribus/retraites particulières pour découvrir de nouveaux horizons ?

Au début j’étais en solo, ce qui n’était pas facile et il y a un an et demi j’ai co-fondé une communauté Mangrove. Elle rassemble 150 entrepreneurs et freelancers dont une bonne partie sont nomades comme moi.

Quel(s) pay(s) as-tu choisis et pourquoi ?

Dernièrement : les Etats-Unis (Californie), le Maroc (Essaouira) et l’Indonésie (Bali) : trois pays magnifiques où il est très facile de s’échapper 2h pour faire une pause surf.

Que dirais-tu de la vie de nomade qui voyage et travaille au quotidien ?

C’est extrêmement enrichissant.

On voit facilement les avantages à adopter ce mode de vie… Quels sont les inconvénients qui t’ont personnellement marqués ? Te sens tu parfois Homesick?

Les inconvénients majeurs pour moi sont l’instabilité et le fait de perdre de vue ses proches. C’est pour ça que je reviens très régulièrement à Paris. J’y passe environ la moitié de l’année et je garder un lien fort avec mes amis et ma famille !

Un petit souvenir ou une anecdote à nous raconter ?

Je vous écris en ce moment même d’un co-working space à Bali où les gens font des pauses en se baignant dans la piscine intérieure. Je sens que je vais m’y plaire !

Piscine à Bali

Quel conseil donnerais-tu à une personne souhaitant se lancer dans le ‘Travel & work’ ?

Parles-en à des personnes qui sont déjà passées par là ! Je recommanderais particulièrement d’éviter de changer d’endroit toutes les semaines. C’est un reflex qu’on peut avoir en tant que touriste mais qui peut nuire assez vite à ta productivité !

Loading Likes...