L’avenir est à ceux qui se lèvent tôt : l’ère du before work !

Oubliez le snooze des lendemains d’after-work en pleine semaine, et cessez de repousser de quelques précieuses minutes le moment de sortir du lit…Les before work ont traversé l’Atlantique pour faire de vous un Early Bird. On programme avec plaisir son réveil sur 5h du matin, on se lève avant le soleil et on accède au Miracle Morning !

Rytėlis

#NewStory Žodį „rytėlis“ tuoj patvirtins VLKK.Nes darosi įprasta anksti ryte šėlti! ?Išbandyti tai galite ir šį šeštadienį, 9 val. – Rytėlis #4 / Beach party – vasarą pasitinkant• • •The word "rytėlis“ soon will be confirmed by VLKK.Cuz it’s getting usual to have a party early in the morning!You can try it out this Saturday, 9 o’clock – Rytėlis #4 / Beach party – vasarą pasitinkant

Publiée par Wide Wings sur jeudi 25 mai 2017

La ‘morningophilie’ gagnent les grandes villes du monde

Se lever entre 4h et 6h du matin avec le sourire pour prendre du temps pour soi, avant d’entamer la journée, c’est le concept popularisé par le livre ‘The Miracle Morning’ d’Hal Elrod.

Pourtant, le concept existait bien avant la parution du livre. Né aux Etats-Unis, le before-work gagne l’Angleterre avant de se répandre dans les villes du monde entier : Barcelone, Amsterdam, Buenos Aires, Montreal, Istanbul…

LDay breakers

LDay breakers 

LDay breakers

LDay breakers

Plus qu’un simple changement d’habitudes, c’est une véritable philosophie de vie qui séduit des milliers de personnes. Méditation, yoga, sport, cuisine, peinture, lecture… peu importe l’activité, l’idée est de se constituer un ‘supplément de vie’ pendant lequel on se retrouve avant d’attaquer la journée toujours plus chargée.

Positivisme, confiance en soi, énergie, optimisme, détente… autant de bénéfices dont le before work est la clef. Face à cette “healthy trend’, les hashtags fleurissent un peu partout sur les réseaux sociaux pour montrer à tous que l’on a adopté ce mouvement qui suscite l’admiration : la coolitude c’est de se lever tôt, la procrastination est bannie !

Pourtant, nous restons tous assez inégaux face au sommeil : quand la nature prend le dessus, nous sommes dauphin, lion, ours ou loup. Vous qui rêviez de savoir en quel animal vous vous réincarneriez…

En réalité, chaque animal représente une horloge biologique bien spécifique contre laquelle vous pouvez durement lutter : alors que les dauphins seront plus performants le matin, les lions le seront plus le soir… (lire l’article complet ici)

A chacun son before work : les soirées matinales

Before Work, Day break

Before Work, Day break

Grosse soirée en début de journée. Faire la fête à 5h du matin, vous en avez l’habitude… mais généralement la soirée touche presque à sa fin ! Ce que proposent des initiatives comme Day Breaker ou Waketepe, c’est de sauter du lit pour aller se trémousser sur le dancefloor à l’aube : la volonté de briser sa routine, se traduit par un mouvement ‘Wake up & dance’. Vous croiserez les fêtards fatigués alors que vous irez prendre votre dose de vitalité, et voilà les pintes de bières remplacées par des smoothies healthy et détox.

Jour DayBreaker

Ces soirées matinales n’en sont pas moins déjantées : legging fluo, masque de zèbres et boule à facette sont au rendez-vous. Pour se mettre dans le bain, on commence généralement par des cours collectifs de Yoga ou de fitness, puis on attaque 2 bonnes heures de danse histoire de suer en communauté avant d’entamer sa journée de travail.

On entend “ils sont fous ces before workers”. Et pourtant, danser le matin au milieu de toute cette effervescence permettrait à votre cerveau de générer des composants chimiques tels que l’endorphine ou de dopamine : votre dose d’happiness vous boost pour votre journée de labeur !

A chacun son before work : détox et inspiration

On change d’atmosphère ! Une version plus soft des before work convaincra les plus douillets : en France, des organismes comme She is morning (une communauté féminine) ont vu le jour pour proposer de commencer la journée inspirées et plein d’optimisme. Pas de danse à 100 km/h mais plutôt un réveil musculaire en douceur, des ateliers de développement personnel, de la musique décontracté, des fruits et de l’eau vitaminée…

Danse DayBreaker

Quand le before work gagne l’espace professionnel

Bien se réveiller avant d’aller travailler… et pourquoi pas se réveiller au travail ?

Le concept est si bien reçu, qu’il s’étend peu à peu aux entreprises pour permettent aux employés d’allier épanouissement personnel et objectifs professionnels. Un bon moyen aussi de travailler son réseau ou de développer les relations avec ses collègues.

Les before work trouvent alors leur créneau dans la sphère professionelle comme c’est le cas pour We are Morning ou Newake mais aussi chez les marques qui n’hésitent pas à se servir de cette tendance pour réunir et souder leur communauté. Roxy organise alors son before-work le 17 juin dernier.

Interview de Amandine, créatrice de Newake

Amandine, Newake

1. Bonjour, peux-tu te présenter et nous dire si tu es plus du matin ou du soir ?

Je suis Amandine, je suis co-fondatrice de Newake que j’ai créé avec ma soeur il y a un peu plus d’un an. Pour ma part, je suis carrément du matin, mais c’est quelque chose qui a évolué via mes expériences à l’étranger.
J’ai vécu en Argentine pendant 2 ans où les personnes vivent vraiment sur un schéma opposé : ils sortent à partir de 1h, ils reviennent à 7h… Dans les entreprises, les gens commencent assez tard, vers 11h. En arrivant à 9h30, j’étais la première !

Ensuite, j’ai voyagé en Australie où j’ai trouvé une culture à l’opposé de la culture Argentine. C’était un choc assez prononcé : là-bas, les gens se lèvent tôt le matin, font du surf avant d’aller bosser… Et surtout mangent très tôt le soir. Le repas est à 18h donc tu te couches plus tôt et tu te lèves plus tôt : tu adoptes un nouveau rythme de vie. J’ai adoré ! Au début, c’est un peu dur, mais après tu te mets dans le bain. Ça a vraiment changé énormément de choses en moi, dans ma façon d’aborder la vie.

C’était une belle découverte de se lever le matin pour faire des choses pour moi. Aujourd’hui, je ne conçois plus de vivre sans prendre du temps pour moi le matin, même si le soir je ne fais pas long feu !

2. Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as créé She is morning puis Newake ?

Quand je suis rentrée en France, j’avais vraiment envie de partager ça avec tout le monde. Je me disais qu’il fallait que les gens découvrent le miracle morning tel qu’on le connait aujourd’hui, mais avant cela c’était déjà adopter une posture : ‘Qu’est-ce qu’on fait pour nous avant de commencer notre journée’.

J’ai commencé à organiser des évènements before work, pour le fun en lançant She is morning il y a un peu plus de deux ans. Ensuite, j’ai créé Newake,quelque chose de plus professionnel : le before work pour le business et le bien être.

Au-delà de partager les premiers moments du matin, c’est se poser la question : “à part le fun, quelles valeurs ajoutées peut-on apporter ?’… Sachant que le matin est plus propice à l’apprentissage. Apporter du contenu sur les dimensions professionnelles et personnelles, c’est notre but : c’est pourquoi on a organisé des ateliers coaching et interactifs avec des thématiques comme : ‘comment apprendre à mieux communiquer’, ‘comment apprendre à être un leader’, ‘avoir une communication non violente au travail’, tout en gardant la partie petit déjeuner qu’on a tourné vers le networking.

3. Pourquoi avoir lancé un mouvement particulièrement féminin avec She is morning ?

L’idée c’était de se retrouver entre femmes parce que souvent quand on fait du yoga à 6h du matin, on est assez naturelles. Entre femmes, on enlève le côté “je me préoccupe du regard de quelqu’un’. Il y a aussi un côté où l’on se soutient entre femmes, tout en créant un espace pour un échange mutuel et de solidarité.

4. Qui vient majoritairement au before work ? Il y a-t-il un profil type ?

Sur nos évènements actuels, en étant orientés business, on a beaucoup de femmes entrepreneurs qui ont leurs boîte ou des profils manager qui bossent pour des grands comptes…

5. Toi personnellement, tu te sens plus productive pendant le reste de la journée avec cette philosophie de vie ?

Clairement ! Pour moi ça change vraiment le reste de ta journée. Les événements de before work sont anecdotiques car on en organise un tous les trois mois mais on espère que les personnes font des choses tous les jours !

Je suis persuadée que prendre du temps le matin participe à être plus productif… Mais c’ est vraiment un tout qui s’inscrit dans une hygiène de vie. Il risque d’y avoir l’effet contraire si ton rythme de vie ne s’ inscrit pas dans une philosophie globale : bouger, apprendre et mieux manger qui sont nos trois piliers. Si tu prends un petit déjeuner qui n’est pas adapté, ça n’a pas de sens. Sans rentrer dans l’extrême, chacun peut prendre ce qu’il a envie de prendre pour se sentir mieux dans sa vie

Que l’on se lève à 5h, 6h ou 7h, peu importe : quel supplément de prendre 5 min pour respirer en pleine conscience au lieu de se ruer sur ses notifications sur les réseaux sociaux ! C’est prendre le temps d’accueillir la journée et de se préparer.

Finalement, c’est le seul moment que tu contrôles dans la journée parce que autrement tu es dans un rush permanent. Je ne suis pas pour évangéliser le ‘yoga ou la méditation’ : peut être que pour certaines personnes, ce sera de la peinture, l’écriture, la danse.. Faire quelque chose que l’on aime au quotidien.

Présentation matin

6. En vue de l’importance du sommeil dont on entend parler, on imagine bien que le before work est incompatible avec des activités nocturnes. On parle de supplément de vie, mais en fait, ne remplace-t-on pas juste le soir par le matin ?

C’est sure que c’est un peu dur si tu fais des after-work et des before-work toute la semaine ! Mais ce n’est pas soit l’un soit l’autre, ça dépend des moments : la vie, c’est un équilibre, ça peut être les deux, mais pas en même temps. En été, c’est super agréable de se lever tôt. En hiver, ceux qui se lèvent à 5h sont vraiment motivés… Le matin, tu réfléchis à la journée qui arrive et comment tu vas la vivre, le soir, tu en fais plus le bilan..
Cela change aussi selon les profils, certaines personnes ont du mal a émerger le matin, mais seront super créatives le soir : ça ne sert a rien de leur changer leur rythme. C’est apprendre à se connaître soi-même, faire des tests…

7. Que penses-tu du before work très festif ? 
J’adore ! J’y ai déjà participé, en étant un peu américaine dans l’âme, j’aime beaucoup ce genre d’évènements et j’ai d’ailleurs été beaucoup influencé par les US. Il faut beaucoup d’excentricité pour venir déguisé le matin et faire la fête, mais c’est super sympa : j’avais d’ailleurs fais du boody sheck a 6h du matin ! Sur le coup, ça va, après t’es quand même un peu fatiguée !

8. Pour se pencher un peu plus sur ton profil d’entrepreneuses, pourrais-tu nous dire la difficulté d’importer un mouvement typiquement anglo-saxon en France ?

Au début les gens sont très curieux et en fait la difficulté, c’est de fidéliser des personnes qui sont réellement intéressées par ce que tu proposes et qui trouve une vraie valeur ajoutée. Sur nos événements aujourd’hui, on a 50% des gens qui sont déjà venus mais avant d’y arriver on a fait pas mal d’ajustements pour améliorer le concept et l’adapter aux villes : par exemple à Paris les gens se lèvent plus tard en moyenne…
Notre cible reste quand même les Millenials, les gens sont très ouverts sur le monde et ont beaucoup voyagé !

 

Allez travailler chez les milliers d’hôtes qui vous attendent sur OfficeRiders.

Loading Likes...